L’anorectoplastie sagittale postérieure (PSARP) pour l’Anus imperforé

Résumé

L’anus imperforé est une malformation congénitale dans laquelle l’ouverture anale est absente. Cette condition se développe au cours de la cinquième à la septième semaine de grossesse et la cause est inconnue. Elle touche environ un nouveau-né sur 5 000 et est plus fréquente chez les garçons que chez les filles. L’anus imperforé est généralement présent avec d’autres malformations congénitales telles que des anomalies vertébrales, des problèmes cardiaques, une fistule trachéo-œsophagienne, des anomalies rénales et des anomalies des membres, collectivement appelées association VACTERL. Ceux-ci sont classés comme type bas ou haut. Dans le type bas, dans lequel le rectum reste proche de la peau, il peut y avoir une sténose de l’anus associée, ou l’anus peut être complètement absent, le rectum se terminant par une poche aveugle. Dans le type élevé, dans lequel le rectum est plus haut dans le bassin, il peut y avoir une fistule reliant le rectum et la vessie, l’urètre ou le vagin. Le diagnostic est posé en effectuant un examen physique après la naissance. Une radiographie de l’abdomen et une échographie abdominale peuvent aider à révéler l’étendue des anomalies. Le traitement est la création chirurgicale d’une ouverture ou d’un nouvel anus pour laisser passer les selles. Le type de chirurgie diffère et dépend si l’anus se termine haut ou bas dans le bassin. Dans le cas d’un type bas, une ouverture anale est réalisée en une seule opération et le rectum est tiré vers l’anus. Pour le type élevé, la correction chirurgicale est effectuée en trois étapes. La première procédure consiste à sortir l’intestin de l’abdomen pour créer une stomie; la deuxième procédure consiste à tirer le rectum vers l’anus où une nouvelle ouverture anale est créée; et la troisième procédure est la fermeture de la stomie intestinale. Nous présentons ici le cas d’un mâle de 9 mois né avec un anus imperforé de type élevé. Une anorectoplastie sagittale postérieure (PSARP) a été réalisée en tant que deuxième des trois étapes du traitement. La première était une colostomie sigmoïde d’urgence, et la troisième consistera à fermer la colostomie dans environ 6 à 8 semaines suivant le PSARP.

Texte principal à venir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.